Hier, les détails de la célébration du 1er mai à La Havane ont été communiqués. Demain, sous le mot d'ordre "Pour Fidel, pour Raoul, pour les dirigeants historiques de la Révolution et pour les jeunes qui ont donné leurs vies pour la Révolution, pour nos Rebelles et pour l'histoire de Cuba", des centaines de milliers de Cubains vont descendre dans la rue de la capitale cubaine.

Plus de 50 000 jeunes ouvriront la marche du défilé du 1er Mai, qui portera pour slogan « Pour Fidel, pour Raul, pour la direction historique de la Révolution, et aussi pour les jeunes qui ont donné leur sang tout au long de notre Révolution, pour nos combattants et l'Histoire de Cuba ».

Ils ont recommandé au président Donald Trump de poursuivre la politique de rapprochement de Cuba au bénéfice de la sécurité nationale des États-Unis.

23 professionnels cubains de la santé sont arrivés le 31 mars dernier dans la région de Catacaos, dans le Bajo Piura, pour venir en aide aux victimes des pluies torrentielles et des inondations qui se sont abattues au Pérou.

L’ALBA, l’Alliance bolivarienne des peuples des Amériques, proteste contre l’ingérence étrangère au Venezuela, sous la direction de l’Organisation des États américains (OEA), dominée par les États-Unis

L'une des conséquences du changement climatique est la sécheresse, un phénomène qui depuis plusieurs années, affecte le territoire cubain de façon persistante et qui a une incidence négative dans l'économie et la vie de la plupart de la population.

Le gouverneur Reynaldo Hilbck et le maire de Catacaos, Juan Francisco Cieza, ont exprimé leurs remerciements à Cuba pour l'aide médicale apportée par des praticiens de la brigade Henry Reeve aux sinistrés des grandes inondations et des coulées de boue qui affectent le Nord de ce pays andin.

A l'issue du deuxième tour des élections présidentielles, le candidat d'Alianza PAIS (gauche) a remporté la victoire avec 51 % des voix, contre Guillermo Lasso, le banquier néolibéral. La politique du président sortant Correa pourra être poursuivie.

"Ceux qui appellent les vénézuéliens à refuser le dialogue, à « désobéir », parce que le président aurait « abandonné sa charge » (sic !) et que de nouvelles élections devraient avoir lieu, qui mentent de façon éhontée, se préparent à jouer avec le sang d’un peuple"

En février 2017, le Conseil électoral national de l'Equateur annonçait que Lenin Moreno, du parti au pouvoir Alianza País et candidat à la présidence, avait obtenu 39 % de voix contre 28,1 % à Lasso, le candidat de la droite.

Pages