Cuba envoie ses équipes médicales en Italie

Au total, 53 médecins et infirmiers arriveront ce samedi 21 mars de Cuba pour apporter leur assistance médicale dans le cadre de la lutte contre la pandémie de Coronavirus en Lombardie, dans le nord de l'Italie.L'envoi de personnel médical intervient en réponse à une demande d'aide formulée par cette région au vu de la pénurie de personnel dans les hôpitaux déjà surchargés, a informé aujourd'hui Giulio Gallera, conseiller régional à la santé.

Au cours de ces derniers jours, l'Association nationale d'amitié italo-cubaine (ANAIC) et la Coordination nationale des Cubains vivant en Italie (CONACI) ont lancé des appels publics aux autorités italiennes pour qu'elles envisagent la possibilité de solliciter une aide médicale à Cuba, y compris l'envoi de personnel médical et le recours au médicament antiviral cubain Interféron Alpha 2 B qui a fait ses preuves contre le virus COVID19 en Chine.

Dans un communiqué public le samedi 14 mars 2020, Giulio Gallera a informé qu'il avait fait appel à une assistance médicale depuis Cuba.

« Il s'agit de personnels hautement spécialisés qui ont déjà lutté contre Ebola et qui savent comment traiter ce type de maladies », a déclaré M. Gallera, qui a ajouté qu'ils seront déployés afin de « soulager la situation dans l'hôpital de Crema ».

L'ambassadeur cubain en Italie, José Carlos Rodriguez Ruiz, a confirmé il y a quelques jours avoir reçu la demande de Gallera et avoir transmise celle-ci aux autorités cubaines compétentes.

Les médecins et infirmiers cubains rejoindront les dix médecins chinois déjà sur place à Milan, avant d'être acheminés vers le nouvel hôpital de campagne qui sera construit à Bergame, la province lombarde la plus touchée par le COVID-19.

« Nous avons réussi à rassembler une équipe de médecins afin que l'hôpital de Bergame, dont la construction a été interrompue hier par manque de personnel, puisse fonctionner de manière efficace et performante », a expliqué le président de la région de Lombardie, Attilio Fontana.

Et de poursuivre : « Il était inutile de construire une cathédrale dans le désert. Maintenant que nous avons reçu la confirmation des médecins, les travaux vont pouvoir reprendre.

La Chine a promis l'envoi de spécialistes et d'équipes médicales supplémentaires au cours des prochains jours.

Fontana a également annoncé qu'il demanderait au gouvernement des mesures plus strictes après que la délégation chinoise conduite par le vice-président de la Croix-Rouge locale, Sun Shuopeng, a déclaré qu'elle considérait les mesures déployées jusqu'à présent peu rigoureuses.

« Nos invités chinois sont stupéfaits de voir combien de personnes sont dans les rues, combien utilisent les transports publics, et combien ne portent pas de masque », a souligné M. Fontana.