Le Chancelier cubain parle a Washington

Le ministre cubain des Affaires Étrangères Bruno Rodríguez Parrilla a tenu une conférence de presse jeudi 2/11/’17 depuis Washington D. C. Il a évoqué entre autres les prétendues attaques acoustiques contre des fonctionnaires américains à La Havane.À ce sujet, Rodriguez Parrilla a déclaré qu’en ce qui concerne Cuba, une coopération bilatérale et productive est en cours avec le gouvernement canadien et les institutions spécialisées pour clarifier les effets possibles sur la santé des diplomates. Il se plaignait du manque de coopération de la part des États-Unis.

 

15 points fondamentaux

 

1. Le gouvernement cubain n’a aucune responsabilité dans les incidents présumés qui auraient nui aux diplomates américains.

2. Cuba a mené une enquête exhaustive et prioritaire pour déterminer les causes des « attaques »présumées.

3. Il a été scientifiquement prouvé qu’il est impossible qu’une [seule] cause explique la diversité des symptômes médicaux présentés par les diplomates.

4. Le personnel médical qui faisait partie de l’enquête n’ a pas pu avoir d’échanges avec des médecins américains.

5. On ne sait même pas si ces diplomates sont arrivés à Cuba avec un quelconque problème auditif.

6. Pourquoi y a-t-il des spéculations et des fuites qui ne sont pas fondées sur des informations ni des preuves concrètes ?

7. Malgré ces incongruités, les autorités cubaines sont parvenues à la conclusion préliminaire qu’il n’ y avait aucune preuve de la survenance des incidents supposés.

8. Il n’existe pas de preuve non plus que ces problèmes de santé aient été causés par une « attaque » de ce genre.

9. Il est important que le gouvernement américain cesse de se référer à des » attaques » et prenne des mesures punitives lorsque l’enquête a montré qu’il n’ y a aucune preuve de cela.

10. Il n’existe aucune technologie de ce type qui puisse attaquer une personne en particulier.

11. Si les diplomates avaient subi des dommages, pourquoi entre janvier et octobre, ont-ils demandé 212 visas pour des amis et des membres de leur famille ?

12. Si les diplomates avaient subi des dommages, pourquoi ont-ils fait 250 voyages de loisir dans des villes cubaines, en plus de la capitale ?

13. Les États-Unis n’ont même pas d’hypothèse quant à la cause des prétendues « attaques ».

14. Cuba reste déterminée à maintenir le dialogue et à poursuivre les enquêtes.

15. Le gouvernement des États-Unis n’ a pas communiqué les noms de ses diplomates ou des membres de leur famille qui auraient été affectés.

 

Source : Cuba en resumen.

Trad. : Annie Arroyo pour l’ association France Cuba