LE PAPE FRANÇOIS CONDAMNE L'ATTITUDE DES ÉVÊQUES VÉNÉZUÉLIENS QUI INCITENT À LA VIOLENCE

Le pape François a adressé un communiqué sérieux aux évêques vénézuéliens dans lequel il condamne l'attitude violente et peu médiatrice de la Conférence Episcopale Vénézuélienne.Le dialogue et la paix sont la véritable issue à la situation que vit le pays, dit-il et il a invité les évêques à en être les garants :

 

« Je suis persuadé que les graves problèmes du Venezuela peuvent se résoudre si on a la volonté d'établir des ponts, de dialoguer sérieusement et de respecter les accords obtenus. »

Il a exhorté à « éviter toute forme de violence, à respecter les droits des citoyens et à défendre la dignité humaine et les droits fondamentaux » au Venezuela, une chose dont nous savons bien que les représentants de la Conférence Episcopale Vénézuélienne évitent le plus possible.

Il faut rappeler que le 1° mai dernier, le président Nicolás Maduro a convoqué une Assemblée Nationale Constituante pour obtenir la paix face au refus de la droite de chercher une solution à la crise. Cependant, la Conférence Episcopale Vénézuélienne, dans son désir habituel de se croire un parti politique plutôt qu'une représentation de l’église catholique, s'est prononcée en condamnant totalement « la convocation de cette Assemblée Nationale Constituante et nous exhortons la population en général à ne pas se résigner, à élever la voix pour protester mais sans jouer le jeu de ceux qui, en provoquant la violence, veulent conduire le pays à des situations de confrontations plus importantes pour aggraver la situation et rester au pouvoir. »

Ce qui, évidemment, a provoqué le mécontentement et le mal-être du pape et l'a fait se prononcer contre les actions fascistes de ceux qui disent veiller à l'amour et à la paix dans notre pays alors que c'est tout le contraire.

Tirguaradio y Resumen Latino-Americano

trad. :Françoise Lopez pour Bolivar Infos