Proclamation de la nouvelle Constitution cubaine

Le 10 avril 2019, Cuba a vécu un des majeurs événements historiques et politiques de son histoire. Exactement au 150e anniversaire du début des guerres d'indépendance et de la première constitution des mambises, le pays a proclamé sa nouvelle Constitution, adoptée par le parlement le 24 février dernier.

Cette magna carta est le résultat d'une large consultation populaire, qui aura apporté près de 760 modifications au texte de la constitution. Le document réaffirme le caractère socialiste de la révolution et oriente le travail de l'Etat, du gouvernement et des organisations sociales pour développer la société.

Immédiatement après le discours de proclamation de Raoul Castro, Cubadebate a interviewé plusieurs députés sur l'importance de cette journée ainsi que des défis après la proclamation de la nouvelle constitution.

Gerardo Hernandez remercie la solidarité pour vivre ce moment historique.

Gerardo Hernandez Nordelo, Héros de la République de Cuba, se dit honoré et privilégié d'avoir participer à tout le processus jusqu'à la proclamation de la nouvelle constitution. "Je pense que cela vaut pour tout le monde, car ceci est une constitution qui a été soigneusement élaborée par les gens et, aujourd'hui, tous ceux qui se sont levés pour exprimer leur opinion dans leur lieu de travail, dans leur école ou dans les différents endroits du pays, peuvent être fiers du fait que ce texte entrera en vigueur".

"C'est un jour historique, et je pense que nous avons agit comme ceux, à l'époque, à Guaimaro où les personnes représentant tous les Cubains se réunirent pour constituer la nation, comme nous l'avons fait aujourd'hui. Cet exercice consiste notamment à aspirer à l'unité de notre patrie, car c'est la seule garantie d'un meilleur futur pour Cuba".

Quant aux défis qui nous attendent, il affirmait qu'ils sont nombreux et que la discussion de toutes les lois visant à exécuter la Constitution demandera beaucoup d'efforts.

"Aujourd'hui, j'ai du mal à me souvenir que, il y a peu, je me trouvais en prison, purgeant deux peines de prison à vie plus quinze ans. Je me souviens que dans cette même cellule, dans cette même prison, il y a toujours des personnes détenues dans les mêmes conditions auxquelles j'étais censé être soumis parce que l'empire le veut ainsi.

Si je suis ici, c'est grâce à la solidarité de notre peuple, qui m'a envoyé au Parlement pour y représenter les Cinq et tous les Cubains. Pensant à l'honneur que je vis, je pense que c'est grâce à tous ces gens qui ont soutenu les Cinq, afin que nous puissions être libre pour accomplir les tâches que les gens nous ont confiées. Aujourd'hui, nous remercions tous ces personnes qui ont tellement contribué à la liberté des Cinq, et je réitère ma gratitude d'avoir le privilège de vivre un moment historique comme celui-ci".

 

Maria Petra Patterson, députée d'Holguin : Les femmes noires comme moi sont fières et représentées...

Pour Maria Petra Patterson, députée d'Holguin, il était aussi un grand privilège d'avoir participé à la proclamation. "La Constitution que nous proclamons aujourd'hui a été adoptée par 605 députés, dont 53,22 % sont des femmes.

En tant que femme, je me sens très fière, également parce que ma race noire est représentée, et cela fait partie de cette constitution que nous a donnée la Révolution, où la discrimination n'existe pas".

Cubadebate