Les médecins cubains étaient et sont toujours actifs dans 38 pays pour lutter contre la crise du COVID19. Là où certains États exportent des armes et la guerre, les Cubains exportent les soins et la solidarité. C'est une véritable contribution à la paix dans le monde. Notre demande au Comité du Prix Nobel est la suivante : attribuez le prix Nobel de la paix aux médecins cubains. Que ce prix récompense une fois de plus leur engagement en faveur de la paix.

Signez notre pétition ICI !                continuer vers notre page de campagne

Bien qu’il ne soit resté que deux mois et demi à la tête du Congo, le souvenir de la grandeur de LUMUMBA reste vivant dans la mémoire collective des congolais et des africains en général. Il a laissé derrière lui l’image d’un homme courageux, d’une figure emblématique des indépendances africaines, d’un symbole de liberté et de l’anticolonialisme, un héros qui a acquis une réputation mondiale.

Cuba envoie une vague de solidarité médicale en Afrique. Sur les 111 collaborateurs participant à l'ensemble des trois brigades, 76 travailleront en Guinée équatoriale, 19 à Sao Tomé-et-Principe et 16 en Sierra Leone.

Le représentant des deux institutions responsables de la gestion sanitaire aux niveaux continental et mondial a également souligné la contribution décisive des sciences, de la technologie et des universités cubaines au dispositif national de lutte contre la COVID-19

Les critiques de la Révolution cubaine portent souvent sur les libertés civiles et les droits humains. Et c’est vrai. Il y a des limites aux libertés civiles à Cuba. Toutefois, contrairement à la plupart des détracteurs de Cuba, je réfute l’idée selon laquelle ces limites sont mises en place contre la volonté d’une majorité des Cubains.

Alors que la situation épidémiologique à Cuba est sous contrôle et que tous les indicateurs sont en dessous des valeurs autorisées par l'Union européenne, l’île ne figure pas sur la liste des 15 pays avec lesquels l'Europe envisage de rouvrir ses frontières à compter du 1er juillet.

Aissa Naranjo, médecin généraliste, acitve chez notre partenaire Centro Félix Varela, témoigne dans cette vidéo de l'impact du blocus sur les soins de santé et plus particulièrement sur la lutte contre le COVID-19 à Cuba.

À partir de décembre 1951, Ernesto "Che" Guevara a fait une pause de neuf mois dans ses études de médecine pour voyager en moto à travers l’Argentine, le Chili, le Pérou, la Colombie et le Venezuela. L’un de ses objectifs était d’acquérir une expérience pratique de la lèpre. Le soir de son vingt-quatrième anniversaire, le Che se trouvait à La Colonia de San Pablo au Pérou, traversant la rivière à la nage pour rejoindre les lépreux. Il a marché parmi six cents lépreux qui vivaient dans des huttes dans la jungle et veillaient sur eux-mêmes à leur manière.

Le Comité international pour la paix, la justice et la dignité appelle les amis de Cuba et toutes les personnes de bonne volonté à soutenir la candidature des « Brigades médicales internationales Henry Reeve » au prix Nobel de la paix, pour l'importante contribution qu'elles apportent à l'humanité dans la lutte contre la pandémie causée par le coronavirus Covid-19. Signez notre pétition !

Marco Rubio et d'autres sénateurs républicains ont déposé un projet de loi visant à « sanctionner » les pays qui font appèl à des missions médicales cubaines. Dans ce projet de loi, ces pays sont qualifiés de complices de la traite des êtres humains... Signez notre pétition !

Un peu plus de six mois après le Coup d'Etat du 10/11 novembre 2019 en Bolivie contre le Président Evo Morales, actuellement réfugié en Argentine, ce dernier nous met en garde sur la situation désastreuse de son pays, soumis à un gouvernement de fait dirigé par la présidente autoproclamée Jeanine Anez qui non seulement réprime la population, provoquant des massacres, pourchassant et emprisonnant les dirigeants et militants politiques, mais détruit aussi de manière systématique le modèle social, économique et les avancées réalisées par le gouvernement renversé du MAS.

Pages