Le gouvernement vénézuélien repousse une tentative d'invasion militaire

Au Venezuela, une tentative d'invasion a échoué. Des mercenaires se sont introduits sur le sol vénézuélien depuis la Colombie, dans le but de semer le chaos.Dimanche dernier, le 3 mai, un petit groupe de mercenaires a quitté la Colombie pour les côtes vénézuéliennes, à bord de trois bateaux, dans l’optique de mener une invasion sur le sol vénézuélien. Les paramilitaires ont débarqué équipés d'armes de guerre et de casques arborant le drapeau américain. Des téléphones satellites ont été trouvés dans leurs embarcations. Huit assaillants ont été tués par des soldats de l'armée populaire vénézuélienne. Deux ont pu être arrêtés. Il est apparu que l'un d'entre eux est un agent de la DEA, l'agence états-unienne de lutte contre la drogue. La DEA refuse de répondre aux interrogations du Venezuela, qui réclame des explications.

Le gouvernement vénézuélien a été immédiatement informé par des sources colombiennes et des patrouilles de garde-côtes, qui ont pu intercepter les attaquants. Le ministre de l'Intérieur vénézuélien affirme que la menace a été prise au sérieux. Les tensions entre les États-Unis et le Venezuela s'accentuent depuis quelque temps déjà. M. Trump et son gouvernement souhaitent ardemment un changement de régime, depuis un moment.

De plus, une vieille connaissance refait surface dans cette affaire : Guaidó, le leader de l'opposition, devenu célèbre dans le monde entier après une tentative de coup d'État ratée. Celui-ci bénéficie toujours du soutien de la Maison Blanche, alors qu’au Venezuela, sa cote de popularité est désormais proche de zéro.

Cette tentative d'invasion met une fois de plus en exergue les circonstances difficiles dans lesquelles se trouve le Venezuela. Actuellement, le pays est aussi durement affecté par les sanctions des États-Unis à son encontre, autre élément dévastateur du plan de déstabilisation. Ainsi, même l'accès aux produits alimentaires et aux médicaments est limité, alors que ces deux éléments sont indispensables en cas de pandémie. Cubanismo.be continue de suivre la situation de près, et de plaider pour la levée de toutes les sanctions contre ce pays d'Amérique du Sud.