Cuba construit ses propres respirateurs mécaniques

Le système de santé national Cubain devrait avoir ses 500 premiers respirateurs pulmonaires construits d’ici octobre, a déclaré à Granma le Dr Mitchell Valdés Sosa, directeur du Centre cubain des neurosciences (CNEURO), qui fait partie du groupe d’affaires BioCubaFarma.Ce chiffre comprend 250 appareils de la variante invasive, c’est-à-dire celle qui est fixée au patient par intubation et qui est utilisée dans les unités de soins intensifs pour les soins aux patients graves et critiques, et la même quantité d’appareils dits non invasifs, qui ne nécessitent pas cette procédure pour leur utilisation et qui sont appliqués dans les cas moins graves.

Selon le Dr Valdés Sosa, le premier de ces dispositifs est le résultat d’un effort conjoint entre les spécialistes du CNEURO, le Centre national d’électromédecine et l’entreprise Grito de Baire de l’Union des industries militaires, qui était chargée de développer la partie mécanique, tandis que la deuxième version s’est essentiellement appuyée sur les contributions des professionnels et des techniciens du Centre de neurosciences et du Centre d’immunologie moléculaire.

Il a souligné que les deux variantes étaient basées sur des codes ouverts, publiés sur Internet par le Massachusetts Institute of Technology et l’University College London, respectivement, mais que le logiciel utilisé et le dessin industriel sont l’œuvre d’experts cubains.

Il a également souligné le rôle de premier plan joué par le Centre de contrôle des médicaments, des équipements et des dispositifs médicaux (Cecmed) dans le strict respect de chacune des exigences réglementaires établies pour la production de ces équipements.

Le Dr Mitchell Valdés a rappelé qu’en avril dernier, le gouvernement cubain n’a pas pu acheter de respirateurs pulmonaires aux sociétés suisses imt Medical ag et Acutronis, car les deux entités ont été rachetées par la société américaine Vyaire Medical Inc, qui a suspendu ses relations commerciales avec Cuba en raison du blocus.

« C’est alors que la haute direction du pays a chargé l’équipe multi-institutionnelle d’essayer de fabriquer un prototype de respirateur en un temps record afin qu’aucun patient cubain infecté par COVID-19 qui en avait besoin ne se retrouve sans un dispositif médical aussi important, capable de garantir une respiration assistée », a-t-il déclaré.

Granma / Traduit par Venesol